Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

PORTICHE Maurice

Correspondant 3e section,
Élu(e) le 05/05/2010

Ambassadeur (er)
Professeur invité à l'Institut de Diplomatie de Chine
Professeur invité à l'Université de Wuhan
Directeur honoraire du Centre de Recherche sur la Francophonie dans la Mondialisation de l'Université de Wuhan
Domaines et régions :
Relations internationales et géopolitique


Distinctions :

   

Biographie :

Licencié en droit, Maurice Portiche est également diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École nationale des langues orientales (en vietnamien mais il obtiendra, par ailleurs, un certificat de chinois ; à noter que cet amateur de calligraphie chinoise est également breveté d’état en karaté).

C’est en temps qu’enseignant qu’il débute sa carrière en 1968 avant d’être admis au concours pour le recrutement de secrétaires adjoints des Affaires étrangères (Orient) le 16 janvier 1974. Puis il occupe la fonction de membre de la délégation française à la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe à Genève (Suisse) l'année suivante. Retrouvant l’Asie du Sud-est en 1975, il est nommé troisième secrétaire à Vientiane (la République populaire démocratique du Laos vient d’être proclamée). En 1977, il revient à Paris, à l’administration centrale, au service social. En 1978, il est affecté aux Affaires africaines et malgaches, puis au cabinet de Jean François-Poncet, ministre des Affaires étrangères entre 1979 et 1980. Il occupe ensuite le poste de conseiller culturel et de coopération scientifique et technique jusqu’en 1984 avant de rejoindre Pékin (Chine) comme conseiller culturel, jusqu’en 1989. Adjoint au chef du service des Affaires francophones entre 1989 et 1991, puis chef du service des Affaires francophones l'année suivante, il poursuit sa carrière comme consul général à Osaka (Japon), puis à Boston (États-Unis) en 1995 jusqu’à sa nomination, le 8 avril 1999, comme ambassadeur de France à Ouagadougou (Burkina-Faso). Il s’efforce de renouer les liens entre les deux pays et de dissiper les nombreux malentendus avant que n’éclate la crise ivoirienne remettant le Burkina Faso sur le devant de la scène ouest-africaine.

Bibliographie :

Des valeurs communes aux intérêts communs : opportunités et défis de la francophonie économique : actes du colloque international sous le haut patronage du secrétaire général de l'OIF, Monsieur le Président Abdou Diouf, le 30 mars 2012 à Erevan (Arménie). Erevan : UFAR, 2012

Chine et francophonie, une vision et une ambition pour le monde. Wuhan, Chine : Université de Wuhan, 2012

Taiji quan, tradition et modernité. Paris : Librairie You-Feng, 2012

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS