Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

CHARMOT Guy

Membre titulaire 4e section,
Élu(e) le 02/12/1994

Professeur du Service de santé des armées (er)
Professeur à l’Institut de médecine et d’épidémiologie africaine
Domaines et régions :
Médecine, maladies. Afrique


Distinctions :

    

Biographie :

Né le 9 octobre 1914 à Toulon, Guy Charmot entre à l'École du service de santé militaire de Lyon en 1934. Très jeune, il est attiré par une carrière dans le Service de santé des troupes coloniales, en particulier vers l’activité d’Assistance médicale indigène.

En 1939, à la fin de ses études, il rejoint l’École d’application du service de santé des troupes coloniales, à Marseille, au Pharo. En mars 1940, il embarque pour l’actuel Burkina-Faso. Sans avoir entendu l’Appel du Général de Gaulle du 18 juin 1940, mais se sentant humilié par l’Armistice, il passe dès juillet 1940 dans l’actuel Ghana. Guy Charmot prend part aux campagnes de Syrie, d’Éthiopie, d’Érythrée, de Lybie et de Tunisie. En mai 1944, il participe à la très dure Campagne d’Italie. En juin 1944, il est nommé Compagnon de la Libération et décoré par le général De Gaulle. En août 1944, il débarque à Cavalaire. Le jour même de l’Armistice, Guy Charmot signe sa demande de départ colonial et part pour le Tchad.

À son retour en France, il passe les concours de médecin des Hôpitaux d'Outre-mer puis l’agrégation du Pharo en 1954. Il effectue de nombreux séjours en Afrique jusqu'en 1965 (Sénégal, Congo, Madagascar …).

Spécialiste de la recherche en médecine tropicale, le professeur Charmot entre au service de Recherches de Rhône-Poulenc à Paris. En parallèle, il est attaché de consultation dans les Hôpitaux de Paris (en médecine tropicale).

Il est aussi professeur à l’Institut de médecine et d’épidémiologie africaine, président de la Société de pathologie exotique.

Au total, il signe ou co-signe environ 300 articles scientifiques et contribue à la rédaction de nombreux livres médicaux.   

En janvier 2016, il est le seul médecin militaire Compagnon de la Libération encore vivant, doyen de cet Ordre.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS