Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

PACÉRÉ Titinga Frédéric

Membre associé,
Élu(e) le 27/11/2009

Avocat au tribunal pénal international pour le Rwanda
Écrivain

Biographie :

Titinga Frédéric Pacéré est titulaire de la Licence ès-sciences juridiques de droit public et de la Licence ès-lettres et sociologie obtenues à l’Université de Rennes en 1972, ainsi que du Certificat d’aptitude à la profession d’avocat option droit public sciences politiques de cette même université.

C’est un poète et aristocrate du Mogho central (Burkina Faso). De 1973 à 1992, il est doyen, bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina Faso. Fondateur des "Avocats sans frontière" (Bruxelles, salle solennelle de la cour de cassation, 24 janvier 1992) et défenseur des enfants de la rue, il exerce aussi comme avocat près le Tribunal pénal international pour le Rwanda (Arusha, Tanzanie).

Avocat international désigné des Nations Unies pour les procès sur les crimes (allégués génocides) du Burundi de 1996 à 1998 près les cours d’appel et chambres criminelles de Bujumbura et de Gitéga, il endosse également la fonction de porte-parole des avocats et bâtonniers d’Afrique à pratiquement tous les congrès internationaux auxquels il prend part depuis 1991.

Pour le milieu rural, de 1973 à 2003, et sur ses fonds personnels, il réalise à Manéga et dans d’autres régions du Burkina Faso des dispensaires et écoles ainsi que des banques de céréales. Contre la sécheresse et la pénurie d’eau, il installe des forages en eau profonde, pouvant chacun alimenter plus de 9000 personnes par jour en eau de boisson, ce qui, dans ces zones, éradique des maladies telles que le Ver de Guinée.

Maître Pacéré est par ailleurs fondateur du Musée de Manéga (1997) pour la préservation et la défense de la culture africaine et pour s’opposer à l’hémorragie des objets d’art du continent (droits à la culture des peuples). Il est nommé Chevalier de l’Ordre national du Burkina Faso, Officier de l’Ordre national du Burkina Faso, Officier des Arts et Lettres du Burkina Faso, Chevalier de l’Ordre de Mérite de la Jeunesse et des Sports et enfin Commandeur de l’Ordre national.

Bibliographie :

La Poésie des Griots. Les Lilas : Bourbonnaises, 2015

Sagesse rwandaise et culture de la paix. Paris : l'Harmattan, 2010

Saglego ou le poème du Tam-Tam : pour le Sahel. Manega, Burkina-Faso : fondation Pacere, 1994

Le langage des tam-tams et des masques en Afrique‎ : bendrologie, une littérature méconnue. Paris‎ : l'Harmattan‎, 1991

Du lait pour une tombe. Paris : Silex , 1984

Poèmes pour l'Angola. Paris : Silex, 1982

La poésie des griots. Paris : Silex, 1982

Ainsi on a assassiné tous les Mossé : essai-témoignage. Sherbrooke : Naaman, 1979

Problématique de l'aide aux pays sous développés. Ouagadougou : Imprimerie Nationale, 1976

La famille voltaïque en crise. Ouagadougou, Burkina-Faso : Imprimerie Nationale, 1975

Sebr a yiib soaba. Ouagadougou : Imprimerie nouvelle du centre, [s.d.]

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS