Sciences historiques, géographiques, ethnologiques et linguistiques
Sciences politiques et administratives
Sciences juridiques, économiques et sociales
Sciences physiques, naturelles, biologiques et leurs applications
Enseignement, littérature, archéologie et Beaux-Arts
Composition

SERIEYS Guy

Correspondant 1re section,
Élu(e) le 24/05/2013

Ambassadeur (er)
Domaines et régions :
Diplomatie, développement, coopération culturelle et technique, géopolitique. Afrique


Distinctions :

    

Biographie :

Après des études supérieures de géographie tropicale, Guy Serieys est affecté en Égypte où ses recherches sont couronnées par un Doctorat en géographie économique en 1974.

Nommé au Laos, il dirige le centre culturel de Luang Prabang avant de séjourner à Cuba (1976-1978), comme adjoint au Chef du service de coopération, chargé des projets de développement. Attaché culturel au Sénégal, il se voit confier l’accompagnement des grands projets senghoriens. Sa mission de conseiller culturel au Burundi (1981-1984) est marquée par la création d’un centre d’apprentissage du français pour les anglophones de la sous-région. Muté à Madagascar, il est chargé de gérer un important réseau cultuel et éducatif.

C’est toujours en qualité de conseiller culturel qu’il réside au Mali (1988-1991), où son action est axée sur la recherche ethnologique. Après un séjour en Haïti abrégé par un coup d’État, il est à nouveau affecté à Dakar en 1992 pour diriger la coopération culturelle. Il pilote la construction d’Alliances françaises qui vaudront à la coopération le prix de l’Agha Khan.

Après deux ans à Djibouti, comme chef de la mission de coopération (1996-1998), avec charge de rationaliser le dispositif, il est appelé à Paris pour diriger le département d’Afrique et de l’océan Indien à la DGCID. Il préside les commissions mixtes avec les États partenaires. De retour à Madagascar comme chef du service de coopération et d’action culturelle (2000-2004), il s’emploie à développer la coopération régionale dans l’océan Indien. Les mêmes fonctions le conduiront au Maroc où il se consacre aux établissements français et aux activités culturelles de prestige. Il quitte le pays en 2006 pour le poste d’Ambassadeur chargé du codéveloppement avec mission de porter la politique française aux Nations Unies, en Europe et en Afrique.

En février 2008, il regagne la Guinée équatoriale où il représente la France jusqu’en 2011. Son action est centrée sur le cofinancement de la coopération et la création d’une école navale régionale formant les militaires à la lutte contre la piraterie.

© 2010 - Académie des sciences d'outre-mer 15, rue Lapérouse 75116 PARIS